mardi 16 mai 2017

Le cas MARCO POLO



-          Qui est donc ce vieil homme mort ? Réponds tavernier !

Il vient depuis des années le matin et il passe la journée dans mon établissement.

Et il écrit, et il écrit et au bout d’un moment, il s’endort sur ses papiers.

 Et il dort, et il dort, et il dort et  au bout d’un moment il se réveille et il écrit et il écrit.

Une vie bien monotone somme toute…

-          Et il recevait de la compagnie ?

Jamais personne, monsieur le Commissaire,  sauf un marin génois ou corse qui venait parfois.

Pour se tenir éveillé il m’a donné ce type de substance. Il me demandait de brûler ces graines.

(le tavernier montre des graines de café).

-          Et il vous parlait ?

Non jamais, il se contentait juste  de sourire et de me dire bonjour ou au revoir. 

Parfois il marmonnait une phrase étrange.

« Qui ne l'a pas vu ne pourrait le croire »

Étrange !

-          Il vivait  de quoi ?

C’était un vieil homme distingué et fortuné, allez savoir pourquoi il adorait venir chez moi écrire.

Fréquenter une taverne, c’est étrange pour un patricien.

Il m’a toujours payé correctement en tout cas

A  la fin, il était lassé de tout, il n’écrivait plus rien, il se contentait de fixer le mur.

Attendez,  j’allais oublier, il m’a donné ces deux ouvrages  en gages.

Le premier je dois le remettre à la police à sa mort, il m’a pris pour un notaire apparemment.


 Un joli titre, le Livre des merveilles.

(Le policier examine l’ouvrage)

Le second, je dois le remettre au marin génois… Avec des jolies enluminures, il adorait peindre aussi, je l’ai laissé faire cela aussi.

-          Vous connaissez le nom du marin à qui vous devez le remettre ?

Oui un certain Colomb….

1 commentaire:

  1. Si Marco POLO n'avait fait que rêver...

    Si Marco POLO n'avait fait que rêver...

    Le dormeur doit se reveiller -

    Pleasure Game integral 1991

    https://www.youtube.com/watch?v=9i_QxSepfLs

    RépondreSupprimer