mercredi 30 mars 2016

La mère pianote toujours sur le clavier...





Maman dit l’enfant
A la mère qui pianote sur  le clavier
Je  dormais et je rêvais

J’étais  tout seul devant Dieu

J’étais accroché à une pierre
Qui filait à la vitesse d’une locomotive

Et tout l’univers s’effondrait 
Et les anges chantaient
Et les étoiles tombaient  
Et les soleils explosaient

Et j’ai vu

Au loin
 Émerger  du ciel laiteux
Au soleil levant 
Sur un nouvel univers
 Trois lettres
Et un chiffre 
Météores
Écarlates

Venir vers moi

Et j'allais être écrasé 

Et alors  je me suis réveillé

Et depuis cela trotte dans mon esprit  

Ces

Trois lettres

Et ce chiffre écarlates


E M C 2…

Et je m’interroge depuis

Est-ce un signe, une plaisanterie  
Une farce de Dieu
Un présage
Des extraterrestres ?

Albert s’interroge et s’interroge   

Ce matin, demain

La mère pianote toujours sur le clavier…

1 commentaire:

  1. Je composais sur
    Musique Film - Planete Interdite 1957

    https://www.youtube.com/watch?v=dcWHXAvp2hM


    @AdrienDLPBR @chbormans @pier2kan @OlivierStroh

    RépondreSupprimer