vendredi 29 janvier 2016

Avant d'accorder sa lyre !

Courtise-moi
Poète
Une sérénade
Paresseux

Dit la foule...

Étonne-moi
Poète
Mais dans l'ordre
Mais dans les règles

Disent les Lettrés...


 Dis-moi la Vérité
Poète
Mais pas trop
Bouffon

 Dit le Roi !

 Et le Poète
 A l'azur
 Contemplait
Tendus
Au soleil de midi
 Ses doigts dorés
Et le Poète
A la lune ronde
Contemplait
Tendus
A la lune de Minuit
Ses ongles argentés

Avant d'accorder sa lyre !

mercredi 27 janvier 2016

ma nature morte !



Une tasse blanche,
   Une cuillère bien remplie,
           De l’eau  vaporeuse frémissante   
               Des grains de café instantané noir,
                      Un bouquet de mauves sur la nappe verte,
                                  En équilibre  dans ma poésie,

                                          Je fredonne

                                                      Heureux
                                                         Dans ma nature morte !
                                            

lundi 25 janvier 2016

Je brigue Je brigue Et je brigue



Sous la pluie
Avec mes amis
Au soleil
Sous les tilleuls
 Avec mes copains

Je brigue
Je brigue
Et je brigue

Chaque matin
Le fauteuil
Djebar

Innocemment
Gentiment
Mais aussi
Opiniâtrement

Je brigue
Je brigue
Et je brigue

Chaque matin
Le fauteuil
Djebar

Sous la pluie
Avec mes amis
Au soleil
Sous les tilleuls
 Avec mes copains....


Et j’attends,  je redoute et je me rêve
Gonflé  malabar
Sous les amandiers
 En mars
Vert
Académicien.

Mais las
Ce n’est qu’un mirage
Disent les indifférents
Mais las
Abandonne
Ne rêve plus
Disent les moqueurs
Mais las
Reste dans ton coin
Reste et pouetpouetise
Si tu le veux
Mais reste dans ton coin
Disent les critiques

Sous la pluie
Avec mes amis
Au soleil
Sous les tilleuls
 Avec mes copains...


Mais las
 Peu me chaut
Et je persiste
Poète
 Mais las
Peu me chaut
Et je maintiens
Bélier ascendant Poissons


Je brigue
Je brigue
Et je brigue

Chaque matin
Le fauteuil
Djebar

Et peu me chaut
L’insuccès
Je pleure
Et peu me chaut
Le succès
Je ris

Je brigue
Je brigue
Et je brigue

Chaque matin



Sous la pluie
Avec mes amis
Au soleil
Sous les tilleuls
Avec mes copains !

L'échelle de Jacob



Il a reçu la  commande d’une musique
Et le Poète lui a donné son texte
Et la société commanditaire a prévenu

La composition
A livrer avant la Saint Jean-Baptiste !

Et depuis quatre jours
C’est la tension
A la maison
Il n’y arrive pas, il n’arrive pas à composer
Manque d’inspiration
Une vraie croix à porter justement…

Ce matin
C’est la veille
De la Saint Jean-Baptiste
Et il a commandé
A sa servante
Affolée
Une bouteille  de Whisky
Et une Bible

Il s’est mis au piano
De nouveau
Rien qui vient
Le calme plat…

Il en a  pleuré de rage.

Il a pris la Bible 
Et a tiré au hasard
Comme d’habitude
Un texte
Et il est tombé
Chance suprême
Sur l’échelle de Jacob.

28:12 - Il eut un songe. Et voici, une échelle était appuyée sur la terre, et son sommet touchait au ciel. Et voici, les anges de Dieu montaient et descendaient par cette échelle

Si Dieu est même contre moi..

Il a d’abord soupiré

Et puis il a relu
Le texte
Du poème

O Canada…

Il a visualisé une  échelle céleste   

C’est bien cela

 Il a visualisé une  échelle musicale

Il s’est dit

Prenons appui, montons, aidons nous sur le début de l’hymne…

Une échelle de Jacob

O Canada…

Et le compositeur

C’est facile

Monte
Descend
Comme les anges
Monte
Descend
Comme Jacob
Monte
Descend

Son échelle musicale

Pour le Canada

Pour l’avenir

Pour la paix

Son échelle céleste

Pour son nouveau peuple

Pour les étoiles

Pour l’éternité

Pour réconcilier les fils d'Adam et Caïn 

Son échelle de Jacob !

Il compose et compose et compose
Bien et vite
En un quart d’heure
Il compose et compose et compose...

Mon hymne est magnifique
 Il rit
En chantant au piano
Le texte sur sa musique

Cela mérite bien une bouteille de whisky
Non, mon Dieu ?

Le Compositeur boit,  rit  puis pleure

En se parlant à lui-même 

Cet hymne est trop beau

Qui peut le chanter à part les anges ?

Cet hymne est trop beau….. tu as bien travaillé, Calixa Lavallée !

jeudi 21 janvier 2016

Ministre des Jardins

Ministre des Jardins

Je veux un jardin à l'italienne...

 Ministre des Jardins

J'obtiens des jardins anglais...


 Ministre des Jardins

Les critiques veulent un jardin à la française...



Triste sort ...




Ministre des Jardins !

Rue des Cordeliers

Un pas sur le trottoir
Rue des Cordeliers


L'on passe


 Un pas sur la chaussée
Rue des Cordeliers



 Impasse !

lundi 18 janvier 2016

Le noeud gordien et Alexandre

 Méfie-toi de moi
Soupirait le noeud
 Ne sois pas timide
Tranche-moi
Prince

Mais Fais vite...




 Et Alexandre réfléchissait et réfléchissait  !

Tssss....

Apollon

 Tire tes flèches
 Dieu blond
Bande ton arc

 Ajuste

Fils de Zeus
 Punis le critique
 Punis le sacrilège Pouet Pouet !


 Tssss....

vendredi 15 janvier 2016

Rue de Tolbiac sous la neige



 Rue de Tolbiac sous la neige

            

                Danse du Dragon
      Cerisiers du Japon
Fleurs de Mai
Gâteaux de Lune
   Javelot au cœur....

 Rue de Tolbiac sous la neige

Je déambule
 Et je pleure
 Les années passées
 Et j'égrène mes poèmes 
Candides
 Au vent 
    Qui disperse tout
                   Maudit pissenlit 
                           J'ai les yeux qui rougissent



 Rue de Tolbiac sous la neige !

jeudi 14 janvier 2016

Apollon Phosphore …


Ce soir
Mon sapin de NOËL
Phosphore
Joyeux NOËL
Blanc-jaune
Ce soir…

Ce soir
Mon sapin de NOËL
Phosphore
Bonne Année 
Rouge
Ce soir…

Ce soir
 Mon sapin de NOËL
Phosphore
Bonne Épiphanie
Violet-noir
Ce soir…

Mon sapin de NOËL
Est éteint
Ce matin
Plus d’or, plus de pierre philosophale
Plus d’allumette
Plus de lumière dans la nuit
Plus de phosphore
Ce matin
Plus de blanc-jaune
Plus de rouge
Plus de violet-noir
Plus de phosphore
Ce matin
 C’est l’aube
Le soleil donne tout
Apollon donne tout…

Mais ce soir
Je me le promets
Je rebranche tout
A l’heure d’Hécate
Je me le promets
A la tombée de la nuit
Ce soir
Sapin de NOËL
Encore 
 Blanc-Jaune
Rouge
Violet-noir
Ce soir
Encore
Apollon

Phosphore …

mercredi 13 janvier 2016

maison de poupée

Je ne suis qu'une poupée dans la maison de poupée d'Apollon 😒

Triste sort 😒

 Mais ne t'en lamente pas mon Lecteur...😒 En fait Apollon n'est qu'une poupée dans ma maison de poupée poétique 😀

Enfin Le Saint est mort.



Depuis trois jours
Ce ne sont que lamentations, plaintes, lamentations  et cris
Dans le Monastère
Ce ne sont que jurons, blasphèmes, malédictions et jurons
Dans le couvent
L’homme saint se meurt
L’homme saint se refuse de mourir…

Tout est  vain
Dieu est un Monstre
La Création  un cauchemar
Le père dévore le fils
La fille tue la mère
Le fils dévore le père
La mère tue la fille
le Diable règne…

Et l’homme saint pleure et se lamente
Et se refuse de partir en paix…

Le prieur
Lassé
A décidé
Ce soir
Plein d’oraisons
Pour le salut de l’homme saint
Et a  confié la veille du mourant
Au moine le plus jeune
Le pauvre n’entend rien et ne parle pas
Du reste
Il est sourd et muet….

L’homme saint s’agite et s’agite
Durant la nuit
Que feront-ils sans lui
Pourquoi mourir
Tout bonnement ?…

A minuit
L’homme saint s’endort
Enfin…

Et à l’aube se  réveille...

Ce ne sera pas  aujourd'hui...

Et il regarde autour de lui
Le frère convers
Lui s’est endormi paisiblement
Sur le fauteuil
Il parait mort.

Ah si jeune et muet
Si jeune et sourd
Et lui se plaint…

L’homme saint
En pleure
Il est indigne
Relevons-lui la couverture
Tombée par terre
Et il relève la couverture
Et la pose doucement... 

Et dans la cellule
Maintenant remplie de soleil
Le jeune frère réveillé  ouvre l’œil…

Et l’homme saint est mort
A ses pieds
A ce moment là
Disent les chroniques
A l’aube
A ce moment là
Et ce matin
Le couvent est rempli de joie
Un miracle a lieu
Le jeune frère convers
Parle et voit
Et danse
Le couvent se réjouit
Enfin
Le Saint  est mort.

mardi 12 janvier 2016

Dionysos est ressuscité !



Dionysos est mort !

Et instantanément l’amandier  s’est flétri
Et instantanément l’amandier s’est desséché
Et instantanément l’amandier a dépéri…

Et alors Apollon s’est assis
Au bord de la fontaine 

Et alors Apollon a pleuré
La première fois de sa vie 
Et alors Apollon a crié  
La première fois de sa vie 
Sa rage
Et alors Apollon a chanté
Un dithyrambe
La première fois de sa vie 

Et ses vers  ont  alors réveillé Dionysos

Et alors  l’amandier a refleuri…

Dionysos est ressuscité ! 

Et depuis  le chant d’Apollon

Inspire  toujours les fidèles de Dionysos
De siècle en siècle
Ses  thyades  

Et depuis le chant d’Apollon

Inspire  toujours les fidèles de Dionysos
De siècle en siècle
Les Poètes

Et depuis le chant d’Apollon

Inspire  toujours les fidèles de Dionysos
De siècle en siècle
Les académiciens


Et ils pleurent la Mort  et ils espèrent  la Vie
Et ils chantent et ils dansent et ils célèbrent le Cycle
Et ils attendent le retour de Dionysos
Et ils se lamentent et ils  rient couronnés de laurier et de gui vert

Et  depuis Apollon chante toujours en boucle  ….Dionysos est ressuscité ! 

lundi 11 janvier 2016

Je suis chocolat !

Millefeuille de gris
Chantilly de grêle
Mille éclairs pralinés

 Sous la pluie je t'attends en vain

 Meringue




 Je suis chocolat !

Tire, tire, tire !



Tire, tire, tire…


…sur la neige froide

Du sang!



Tire, tire, tire…

…d’érable chaud


Du sucre !


Tire, tire, tire…


…sur la neige froide


Du dur !



Tire, tire, tire…

…d’érable chaud


Du  mou !


Tire, tire, tire…

Tes années
Ta vie
Tes amours

A la vie


Sur la neige blanche

Réconciliée

De doux sirop d’érable


Tes années
Ta vie
Tes amours

 A la mort

Sur le rouge érable

Réconcilié

De neige dure


Tire, tire, tire !

vendredi 8 janvier 2016

Question d’Oblomov !



 Récalcitrant
Apollon
Est
Un  dieu
Paresseux
-Plus paresseux que moi
Souvent le vilain se lasse de tout
Et l’insolent  m’interroge
En hochant la tête
De droite à gauche
Puis
De gauche à droite

Ah quoi bon Poète ?
A quoi bon tes larmes ?
A quoi bon tes alarmes ?
A quoi bon tes rires ?
Abandonne…


 Récalcitrant
Apollon
Est
Véritablement
Odieux
--Plus odieux que moi
Et
L’impertinent bâille
A chaque alexandrin
Accordé
Et
Le vilain
Refuse
Souvent
De me visiter       
Et quand le méchant me visite
Il faut lui retirer les vers du nez
A chaque  rime consentie
L’insolent soupire et soupire

Ah quoi bon Poète ?
A quoi bon tes larmes ?
A quoi bon tes alarmes ?
A quoi bon tes rires ?
Abandonne…


Apollon est insupportable
- Plus insupportable que moi
Mais je ne lui en veux pas
Je suis patient
Tôt ou tard
Il m’inspirera
Question de temps
Après
Lui avoir remonté le moral
Un peu de vodka dans son café
Ou du cognac dans son thé
Pour moi
Rien du tout, du tout
Du coup 
Il oubliera
Sa paresse
Mais je ne lui en veux pas
Je suis patient
Question de temps
Il m’inspirera
Je suis patient
Question de temps
Je le comprends si bien
En fait
Quand il m'inspire ses


Ah quoi bon Poète ?
A quoi bon tes larmes ?
A quoi bon tes alarmes ?
A quoi bon tes rires ?
Abandonne…




Question d’Oblomov !

jeudi 7 janvier 2016

Un dimanche matin en Géorgie..



Maman
Dit l’enfant noir
Haletant
Maman
Hier soir
J’ai rêvé
Que
Près du fleuve
Je m’étais endormi
Près du Mississippi
Ou du Nil
Ou de l’Euphrate
Peu importe 
Je m' étais assoupi
Sur des roseaux et des nénuphars
Je dormais
Et dans mon rêve
J’ai vu une grande foule
Blanche et noire
Au Capitole
Qui m’acclamait
Et je me suis réveillé
En sursaut
Et
J’ai vu
Une colombe
Qui
 Apportait à un vautour
Un brin d’olivier
Et tout s’est évanoui
Et j’ai vu le Buisson ardent
Et Dieu
Me disait
Pais mes brebis
Pais mon Peuple
Pais !
Trois fois
J'ai entendu l'invitation de Dieu 
Et alors
Je me suis réveillé pour de bon

Est-ce grave, est-ce important, qu'en penser ?

Ah mon fils
Tu ferais mieux
De t’amuser plus et de lire moins la Bible
Tiens prends ta canne à pêche
Va prendre les poissons
Martin
Va pêcher les poissons…

Un dimanche matin en Géorgie..


Malgré moi



Dans le grand wagon
Qui les amène
Vers le Néant
Un enfant se cramponne
A la jupe de sa mère
Et la tire
Et la tire
Et la tire…

Maman raconte-moi
Encore
Cette histoire…

Mon enfant
Je n’y crois pas
Soupire la mère
Mais je vais une nouvelle fois te la raconter
Mon enfant
Ce conte

Malgré moi

Mon enfant écoute-moi !

Et la mère raconte
De nouveau
Daniel
Le grand brasier
Rougeoyant
Les trois pages
Enfermés
Dans le dieu en furie
Liquide
Les trois pages qui sortent indemnes
Car ils croient eux
En l’Éternel
La fournaise
Et la mère conte
Une nouvelle fois

Daniel
Le grand brasier
Rougeoyant
Les trois pages
Enfermés
Dans le dieu en furie
Liquide
Les trois pages qui sortent indemnes
Car ils croient eux
En l’Éternel
La fournaise


Tu crois qu’il va nous sauver
Dis
Qu’il va envoyer des anges
Pour nous sauver…

La mère se garde de répondre
Et fait semblant de dormir
Elle voudrait tant y croire

Quand même 

Mais l’enfant redemande et redemande

Maman raconte-moi
Encore
Cette histoire…
Redis-moi
Comment se nomment-ils ?

Schadrac, Méschac et Abed Nego 

Répond la mère patiente
Tu sais moi aussi je n’y crois pas
Maman
Avoue l’enfant
Mais si tu y crois moi aussi j’y crois
Malgré moi 
Alors raconte-moi
une dernière fois
Daniel
Le grand brasier
Rougeoyant
Les trois pages
Enfermés
Dans le dieu en furie
Liquide
Les trois pages qui sortent indemnes
Car ils croient eux
En l’Éternel
La fournaise....



lundi 4 janvier 2016

Skrik



Skrik

Si proche
Un bruit
Un Bleu-noir

Un  cri…

Skrik


Un rouge sang
Et puis plus rien
Que le silence
Sur le fjord
De la désolation
Sur Ekberg

Un cri…

Skrik



Que la déploration
Là bas
Un volcan
Qui explose
Et qui tue
En Indonésie
Si loin
Des populations
Un volcan Dieu

Un cri…

Skrik

Qu’un peintre
Élu
Qui se tient
Les oreilles
Entre les deux mains
Impuissant
Secours
Impuissant
A secourir
Impuissant
Sauf dans son art
Langues de feu
Providentielles

Qu'un  Edvard Munch

Le cri…

Skrik

Le Temps

Sinistre
 Le Temps
Est un Ogre

 Lent

Qui dévore
Triste
 Les petits enfants

 Tristes...

 Et je maudissais le Temps

Qui trop tôt picore

Petit oiseau et enfant et moineau



Et l'instant...