jeudi 30 avril 2015

les oranges, les oranges, les oranges sanguines !

Ma jolie



viens

avec


moi


viens


gouter

les oranges,  les oranges, les oranges sanguines !



Ma jolie


De tes doigts noirs vernis


broies en

avec moi


le cœur, l’âme, le chaud  

lentement

presse les

 arrache leur

les entrailles

bois les



avec moi


les oranges,  les oranges, les oranges sanguines !


Ma jolie



de tes lèvres

roses

goutte à  goutte


laisse

laisse

les

couler

les larmes pourpres



ta salive est leur liqueur

leur jus est mon alcool

un alcool bien inoffensif

enivre toi d'elles



je te regarde

heureux




les oranges,  les oranges, les oranges sanguines !



Ah


bientôt

ma Jolie




une autre prendra ta place

ou

un autre



mais

profitons du temps présent


ma Jolie



mordons

mordons encore

tous deux

jusqu'au sang 



 les oranges,  les oranges, les oranges sanguines !

mercredi 29 avril 2015

Toujours pour nous toujours Kessi chasse toujours !


 Adieu ma mère

Adieu Shinta

Adieu  ma femme

Adieu gibier

Adieu offrandes

Adieu courses

Adieu chiens fidèles

Adieu  Adieu...

Adieu Tigre

Adieu  Euphrate

Adieu Babylone

            Adieu Adieu....

Adieu espoir

Adieu vie

Adieu Tristesse

Adieu Vie

Adieu courage


Adieu Adieu Adieu …


Ah

Devant la porte de l’ouest

Je me suis assis

Sur les berges du fleuve

J’ai pleuré

Devant la grande porte froide…

Oh

Tout à l’heure

Le dieu Soleil m’invitera

Tout sera fini

Je passerai le pan de la porte

Adieu Adieu…

            Et derrière cette porte

Que des ombres

Et derrière cette porte

Qu’un destin de fantôme

Et derrière cette porte

Que le silence de la Mort !





Et le désespoir d’une vie

Sans souffrances

Sans ris

Sans joie

Sans amertume

Que le froid de la Mort !


Et l’oubli !

Et la Mort !

Et…




Je serre

L’écheveau bleu

Qui me

Lie

Encore

A la vie !

Je ne veux pas mourir tout de suite !

Maman… !


Oh

 Dieu Soleil

Aie pitié de ma jeunesse 

Dieu  des Morts

Sois compatissant

Avec moi

Rends-moi

Utile

Rends-moi

Étoile

Éternellement

Laisse-moi

Guider

Guides, chasseurs, rois mages, astronautes

Et aussi les Poètes

Sois bon

Place-moi dans le ciel….




Ah

la nuit

 Les  étoiles  nous froufroutent de belles musiques

Les  étoiles nous froufroutent  de si  belles musiques

Les étoiles nous froufroutent de si tristes musiques


la nuit !

Et je ris 

Orion est si bavard !

Et je me rassure

Toujours  pour nous toujours Kessi chasse toujours !

mardi 28 avril 2015

Promesse



A Pons


Avril


Rue des Epérades...



Promesse





Promesse

Promesse d’une vie meilleure

Promesse

Promesse d’une nouvelle aube

Promesse

Promesse de fruits abondants

Promesse...



Promesse
Toujours
Promesse

Parade de promesses

Méditais-je

Tout en contemplant

La neige mauve

Sur la pelouse verte

Promesse

Tout en me remémorant

La promesse  de mes 15 ans


Sur le Baussant


Promesse


Tout en contemplant

La neige mauve

Sur la pelouse verte




 Promesse ...


Maintenant

Promesse poétique .....



Apollon toujours prêt !



La neige verte

Sur la pelouse mauve !




Promesse





Rue des Epérades



Avril

A Pons !

vendredi 24 avril 2015

Mon épée d’académicien



Mon épée d’académicien
Je la veux chien
Avec des pierres précieuses

Des gemmes
Partout
Des gemmes multicolores
Partout
Des topazes
Partout
Et des améthystes
Partout
Et des rubis
Partout
Et des diamants
Partout
Et des émeraudes

Partout 

A la lumière
Ruisselant
mon bonheur 

A la lumière du soleil!

Mon épée d’académicien
Je la veux chien
Avec des pierres précieuses

Et des figurines

Partout

Incrustées
 En or
Sur de l’argent

Mes aigres  abeilles Levalloisiennes
Partout
 Les salaces ondines de la Moselle
Partout
Le  gardien,  le canon du Col de Teghime
Partout
Des ponts et des ponts et des ponts
Partout
Des citronniers et des amandiers 



Partout 

A la lumière
Ruisselant
mon bonheur

A la lumière de la lune 

Partout !





 Mon épée d’académicien
Je la veux chien
Avec des pierres précieuses

Et des chats en onyx
Partout
Et des platines  muses dansant autour d’Apollon
Partout
Et l’assemblée des doctes académiciens en pierre verte
En aventurine
Précisément 




A la lumière de l'aube
Ruisselant
mon bonheur

A la lumière de l'aube


Partout !


Ah cette épée d’académicien
Me ruine en rimes, en vers et en poésie
Et en dictionnaires aussi
Elle me permet de rêver et rêver et rêver
Mon épée d’académicien 
Ma douce, ma belle, ma jolie
 Et de découvrir  par hasard

L’aventurine




A la lumière d' Apollon
Ruisselant
mon bonheur

A la lumière d'Apollon !



lundi 20 avril 2015

Les poètes Sont Des gramophones !



Les poètes
 Sont
Des gramophones

Des gramophones anciens
Des gramophones dorés
Des gramophones usés
Des gramophones rouillés

Et
Il ne tient qu’à toi
Lecteur
D’en choisir un
A la photo défraichie
Du Poète
De tourner la Manivelle

Lentement d’abord
Ensuite à la bonne vitesse

Et
Enfin
D’écouter
Dans le pavillon
Le souffle

Ou timide ou emporté ou lyrique ou métrique

D’Apollon !

Il ne tient qu’à toi
Lecteur
De nous entendre
Pleurer ou rire ou écouter indifférent…

Il ne tient qu’à toi
D’entendre défiler
Le Disque
De la vie
Et de la Mort

Il ne tient qu’à toi
De nous choisir
Un par un
Ou de rester habitué
A ton gramophone

Ton gramophone !

Il ne tient
Qu’à toi
De nous ranger
Chez toi
Dans des housses proprettes
Ou de nous mettre dehors
Au rebut
Pour des appareils plus modernes

Pas grave….Nous youtuberons alors !

 
 Il ne tient qu'à toi....


Les poètes
 Sont
Des gramophones !





Aiglon !



Ta tombe
 Aiglon
Ta tombe

Je ne la veux pas
Aux Invalides
Ni à Vienne
Dans la Crypte des Capucins
mais
A Ajaccio


Ta tombe
 Aiglon
Ta tombe


Humble et modeste
Comme ton  destin
Je la veux visiter



Ta tombe
 Aiglon
Ta tombe


Que de bouquets de  violette parme
comme les jeunes filles
Je la veux fleurir 


Ta tombe
 Aiglon
Ta tombe


Je ne veux l’honorer
Que de larmes et de pleurs
Je ne veux la décorer 

Ta tombe
 Aiglon
Ta tombe

Que de  lys blancs
Bourdonnant d’abeilles


Ta tombe
 Aiglon
Ta tombe


Je ne veux la nourrir
Que de miettes de pains
De lait
Et de miel


Ta tombe
 Aiglon
Ta tombe



Je ne veux y voir
A la Toussaint
Que les derniers restes 
de la vie
Sur la pierre chaude


Ta tombe
 Aiglon
Ta tombe


 Je ne veux y entendre 

A Ajaccio
Ta tombe
Aiglon

de chants

Que les tristes mélopées

des

 chardonnerets
Poètes


pour toi

Aiglon !


vendredi 17 avril 2015

La vie ! La vie ! La vie !

Dans la boue



 brille

 l'or



dans la vase



brillent

 les étoiles de mer



dans la Seugne




brille


l'argent



dans la poussière

brille



la vie !


La vie ! La vie ! La vie !

Petit Poucet !

Ogres Académiciens

ne tremblez pas
à  mes pas
ne vous cachez pas sous vos fauteuils

timide

je me tiens devant vous

penaud!

Ah

je le reconnais

dans le fond

je ne suis pas méchant 

en fait

je n'ai qu'un défaut

je facétie
mon Prochain

et ensuite

je le regrette

coquin

je suis
un peu trop

taquin

mais j'ai bon  cœur

mais souriez-moi

mais n'ayez plus peur!

O

je vous amuserai

votez
pour moi

un jour
Immortel

je vous distrairai

pour mon sourire

au Quai Conti
pour moi

pour mes larmes

je ne suis pas pire
qu'un autre

mon nom sonne si bien
académicien

Yves-Denis DELAPORTE

pour vous
je fais un régime

je serai si mignon
vert Académicien 

je ris

pour vous
chaque nuit se fait académique
je fais un poème

je larmoie

pour vous

mon  aube est poétique!

Ah

guidez-moi
boussolez-moi
lancez-moi
l'ancre
sauvez-moi
mes orques

égrenez-moi

Prétendant Académicien

vos

petits cailloux blancs


Petit Poucet !

lundi 13 avril 2015

Edouard V et Richard duc de York !

A la Tour de Londres
croassent

le jour

A  la Tour de Londres
croassent
les corbeaux noirs d'Apollon

et leurs chant lugubres
réveillent
les princes de Galles

et leurs chants tristes
rythment
les rois et les poètes

et leurs chants mornes
font pleurer
les républicains et les tragédiens...

Et dans la nuit sombre

quand tout se tait

même les corbeaux

quand la nuit sombre tout

l'on entend pourtant

chuchoter

A  la Tour de Londres

et

deux petits fantômes palabrer

dans la nuit sans espoirs

deux petits fantômes

se chicaner

c'est de leur âge

York cesse de me contredire!


- Sire je te détrônerai!


Deux petits fantômes rient et courent

dans les couloirs vides

que de la brume pour les cameras de surveillance....


-Tu crois qu'Oncle Ned va venir ce soir? Il est si gentil!

-Si gentil ? Il va te piquer un jour ta couronne Edouard!

Et les deux petits fantômes rient de plus belle

et je tremble brusquement de les écouter insouciants

-IL arrive vite faisons semblant, semblant de dormir!

---------------------------------


Cauchemar!

Ah j'en pleure encore d'avoir de les avoir surpris

dans mes rêves!

A la rosée du matin
au réveil
tout apparait si vain

au petit jour

je  songe

A la Tour de Londres
croassent

toujours


A la Tour de Londres
croassent
les corbeaux noirs d'Apollon

et leurs chants lugubres
 veillent
les princes de Galles

et leurs chants tristes
rythment
mon poème

et leurs chants mornes
me font pleurer


pour eux

pauvres enfants opprimés


roses cueillies trop tôt
en mai
roses candides ensanglantées de mort et de soleil
roses pourpres endeuillées de givre reine


deux petits fantômes toujours à la Tour de Londres...



O

dormez donc en paix

il ne viendra plus demain

votre oncle

il ne viendra plus jamais !

Dormez donc enfin

est mon ultime prière


mais

ils en font fi

toujours

  A la Tour de Londres


croassent
les corbeaux noirs d'Apollon






Edouard V et Richard duc de York!



vendredi 3 avril 2015

Nostradamus

Du sucre

des Canaries


d'abord...



des fruits gorgés du soleil

surtout ...


le feu qui lèche le cul de la marmite 

là...



tout se fige.... dans le rouge....le sang



des cuillerées

si délicieuses à réciter

des quatrains

si délicieux à déguster..



des confitures de mures ou de myrtilles


aussi



qui te donnent envie de vomir



dans leurs caillots


pourpres



des massacres à venir





dans leurs caillots

pourpres



des peuples égorgés


dans leurs caillots

pourpres



de tyrans assoiffés de sang



des cuillerées

si délicieuses à réciter

des quatrains

si délicieux à déguster..




  dont la reine ne se lasse jamais

et dont le peuple  ne se lasse jamais

et dont tu ne lasses jamais


malgré toutes leurs énigmes



 devin confituré



Nostradamus


mercredi 1 avril 2015

Di faciant laudis summa sit ista tuae

Apollon...

à l'aube
joli Remords
inlassablement
tu reviens
au petit matin
doux  Remords
tu reviens

pardon


au bout de la   nuit
infailliblement
triste Remords
tu reviens
au petit jour
roi de papier pourpre

pardon


gentil Remords
tu reviens
à  la fin de la nuit
inlassablement
petit mort
Joli Remords
à 5:38


pardon ...

Me tourmenter

Apollon

ne viens donc plus!

Pourquoi te fâcher donc  pour si peu

Poète

je te promets

d'autres tragédies

demain matin

d'autres pièces
d'autres bergeronnettes
d'autres rêves
d'autres matins
d'autres brumes
d'autres couronnes

demain matin

d'autres rives
d'autres magies
d'autres rimes
d'autres crimes
d'autres rois
d'autres sangs

je te promets

courage William

je t'inspire

dors rendors toi  et médite
durant ton sommeil

tout à l'heure

je te tiens la plume

dans le sang

tu écriras


Di faciant laudis summa sit ista tuae


 demain

tu

brodes sur cette nouvelle tristesse

demain

tu brodes sur Ovide

demain

tu brodes ton éternel remords



la Mort


William !


Las Apollon, las !


Agrippa !

Pons

Passage du chemin de la Tour...

le sang
y
mousse

vert émeraude



gentil Agrippa !




Pons

Passage du chemin de la Tour...


la mousse
y
saigne

 amarante

doux Agrippa !




Pons









Passage du chemin de la Tour...


en vain


tu y nettoies ta dague

de larmes

en vain

tu nettoies ta dague

 dans la mousse

poétique


toujours ce sang...



Poète maudit


 Agrippa !



Mohiloff !

Pauvre chien


chien du duc d' Enghien


tu le suis partout

compagnon de ses derniers jours

tu l'accompagnes partout


et

aux pieds de ton maitre
tu attends
pion anonyme
dans un champ de bataille
perdu d'avance

la mort

-échec et mat bientôt ?

Pauvre chien


chien du duc d' Enghien

animal fidèle

tu sanglotes et tu lèves
doux Cerbère
vers les étoiles insensibles
animal
ta tête
vers la constellation du chien invisible
ton museau
vers ton maitre


qui tente sans cesse
de te faire partir

chien malheureux

Pauvre chien


chien du duc d 'Enghien

et

tu te balances
tristement
et tu sanglotes
lui   est si impassible
et tu te cramponnes
à lui
et tu jappes

à la mort

pauvre chien


chien du duc d' Enghien

à ses pieds


je t’accompagne mon doux Suzerain !

Au loin

Le peloton d'exécution
arrive
dispersant
les fantômes des rois 
chantant une dernière Carmagnole
au brouillard du matin rose
le château de Vincennes en  tremble et en frémit
d'avance
au clair de lune brouillé par les nuages en courroux


l'orage arrive

le peloton d'exécution est là
les anonymes assassins sont là
les fusilleurs sont là

ils vont le tuer
ton maitre
ils vont te tuer

Pauvre chien


chien du duc d' Enghien


domestique chien fidèle !

Ton maitre caresse ta tête
Ton maitre va mourir comme un chien

comme toi


Pauvre chien


chien du duc d'Enghien

tu seras tout à l'heure
mort
à ses pieds


animal fidèle

et tu n'en as cure

et tu ne t'échappes pas

malgré les efforts des soldats

et tu vas mourir

à coté de lui

dans les bas-fonds du château de Vincennes


avec lui

et tu lui lèches la main

une dernière fois


pauvre chien


chien du duc d'Enghien

animal féodal


et tu vas le retrouver au Paradis

ton maitre

je te le promets


car j'en suis certain

le Paradis existe pour les bêtes fidèles....



et  maintenant

gentil chien


Pauvre chien


chien du duc d' Enghien

tu gis

à ses pieds

éternellement

les sangs mêlés dans la boue

 dans les bas-fonds du château de Vincennes








et je pleure ton sort

et je t'admire

tant de noblesse




chien mort

comme un Prince

mort

au petit matin

mort

chien prince
chien fidèle

chien de marbre

chien du duc d' Enghien

Mohiloff !