lundi 8 décembre 2014

pauvre César



Ah
Terrible Imperator
sanguinaire Fils de la Louve

cruel aimé de Vénus

tu t'es levé ce matin
mélancolique

et l'aube
ne t'a apporté aucune joie
la rose
ne t'a pas agréé
une  bise de rosée
le citronnier
ne t'a pas consolé
de  ses fruits acides

et
tu as pleuré

une nouvelle fois

devant ton miroir…

Ah

victorieux consul
tu as
tout
vu
tout
conquis

l'Egypte
la Numidie
la Gaule

Le Monde

sont maintenant
tiens

Exploits

terres communes à  l'Urbs

et

toute la ville chante ta gloire

et tu n'es toujours pas rassasié

de gloire
de sang
d'or

victorieux Cyrus
 
 de jolis princes
thraces
barbares
blonds et bouclés
au teint de lait
 
de jolies reines de Saba ou de Colchide
Médées
cruelles Hounas  bouclées
Cléopatres
au teint Mat

papillons
que tu épingles
délicatement
dans ton tableau de chasse

mais tout cela ne te satisfait pas
et tu en sais la cause

car au Sénat

avant de lancer tes traits

tu rabats
vainement
ta mèche

pour cacher ton haut front….

Ah

 Pauvre ami

par ce geste
C'est à   ce moment là que tu te sens vraiment

 mortel
vulnérable
condamné par le destin…


et
tu sanglotes de plus bel

seul ce soir

seul dans la nuit de Mars

et tu te désespères

seul face à ton reflet 

pauvre César

 (non pas d’être tué demain

-peu t’importent les Ides !- ).

Non

coquet

Tu pleures

De ne pas avoir
encore
la chevelure

lourde
épaisse
masquant les yeux
soyeuse

celle d’un Gaulois vaincu

de ne plus avoir
la chevelure

lourde
épaisse
masquant les yeux
soyeuse


celle de Vercingétorix

 pauvre César

Ou de Justin Bieber !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire