jeudi 4 décembre 2014

la pauvre tortue amoureuse d'Hermès





O


fils de Maïa

mignon voleur
gentil Hermès

implorait la tortue

ne sois pas cruel

bouclé garnement plein de ruse

sois avec
moi

aimable

utilise moi
dieu des Morts

ne me méprise pas!

Ah

tu sais mon destin
et Apollon
te l'a soufflé

en vers
peu ambigus pour une fois

insiste la campagnarde

et tu as pleuré ce matin
et tu l'as maudit

ce Phébus
méchant
ce frère  cruel

et tu as juré

Sur le Styx

Tu ne me tueras pas

Mais las

C’est ton destin !

Obéis !




En  larmes

tu me caresses la tête

et en pleurs
tu frottes  mon écaille verte

délicatement

de fleurs

mais tu hésites
mais tu as bien tort

sois fort!


O
fils de Zeus

reprend l'aimable bête

sois inflexible
fais de moi
jouet banal

ton instrument

je veux  

de mes gémissements
que l’aube résonne
de tes douleurs

la Musique

te  fera
tout


oublier!

Un peu !




O
sois plus courageux

pleure la tortue

tu es un dieu

ne l'oublie pas
apprenti dieu

tu dois être inflexible

pas de pitié

arrache ma vie


tranche la
avec un burin

avec des tiges de roseau
fixe moi

à  travers le dos

tends moi
d'une peau de bœuf

et
de sept cordes harmoniques

enfin…

que c'est facile
heureux Hermès

rit la lente créature

je serai la Lyre

à jamais
ton invention


et  pour te pardonner


immortelle


une constellation!








Alors

ne t'attarde pas à  des remords
inutiles

adorable Messager des Immortels

je suis déjà   fière
de te servir

de toi
  l'instrument
des dieux

même du cruel Apollon

et du pauvre Poète  
qui pleure

sur ce poème

sur cette inspiration
sanglante


sur la pauvre tortue
amoureuse
d'Hermès !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire