vendredi 19 septembre 2014

...pauvres dieux infirmes

Pauvre gentil Héphaïstos pauvre dieu boiteux infirme
Forgeron mal aimé des Hommes et des Dieux olympien
Tu es si utile  pourtant tu  ne provoques qu' hilarité
Mépris ou dédain pourtant ton atelier tient firme
De l'Enfer pourtant toujours avec familiarité
Tu forges le fer dans la chaleur et la sueur!

Comme toi tes cyclopes ne sont pas des Hyacinthes! Charité
Les dieux t'acceptent pourtant mais ne te regardent qu'avec peur
Pauvres jolis Immortels avec eux pas de parité!

Il n'y a qu'un dieu pourtant qui t'aime bien dans les vapeurs
De soufre  et  le fer rouge te parle c'est le gentil Éros!
Il a tant besoin de tes flèches  il en est insatiable
Et puis il est tendre te console touche ta bosse!
Pour lui tu es un personnage remarquable
Il se met à   côté  de toi te sourit sale gosse
Tu devrais lui en vouloir il t'a joué  un tour pendable
Ton beau-fils! Ta femme et Arès t'ont trompé rosse
Amour pourtant il est le seul à  te comprendre quand tu beugles
Toi le boiteux! Il te fixe lui l' aveugle!


Et vous pleurez tous deux seuls pauvres dieux infirmes

Et toi encore plus pour le pauvre Éros -   beau et aveugle!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire