jeudi 4 juillet 2013

Zonas de SARDE!

Ah

dans mil ans
mes poèmes
plus que des cendres de papier
grises
dans mil ans

pleurait
ce matin
sur les bords du fleuve lent
pleurait
ce matin
près des roseaux du Nil rouge

le Poète!

Ah

dans mil ans
mes larmes
plus que des cendres de papier
 grises
mes rires
dans mil ans

pleurait
ce matin
sur les bords du fleuve lent
pleurait
ce matin
près des roseaux du Nil rouge

le Poète!

Et

 rien ne le console
ce matin
le Poète

même pas les jolis matelots
ni les graciles abeilles d'Alexandrie
ni les grenouilles reines des nénuphars

rien ne le console

pas même le blond Apollon
ni les orientales Muses
ni les tristes milans

qui dansent autour de lui

tambourinant soleil!

Et

 rien ne l'égaie à midi et rien ne l'émeut
et il pleure et il pleure
encore plus
et
rien ne l'amuse à midi  et rien ne le fait rire

même pas la vue d'un petit enfant

malhabile
peinant à monter l'échelle
d'une barque
guidé par le nocher
plein de sollicitude
qui en a du coup posé les rames
sur une cruche d'argile

pas même la vue d'un petit enfant

qui pleure en voyant s'éloigner la barque
et son père sanglotant
aux bords de la rive

surtout pas à la vue d'un petit enfant

qui le fait
ce soir
composer
à minuit

en larmes

son plus beau poème
celui qui le fait entrer dans les livres de Poésie antique
sa plus belle oeuvre

celui qui me fait aussi pleurer
  son dernier soir
celui qui me fait aussi  pleurer
ce soir

son plus beau poème
celui qui le fait entrer dans les livres de Poésie antique
sa plus belle oeuvre

pour la postérité

et

 il écrit et Yourcenar traduit et je lis et chaque mot m'est une larme

du  grand Poète
de l'illustre
de l'homme


Zonas de SARDE!

------------------------------------------------

"Sombre passeur Charon, dans la noire vapeur
Du Styx, parmi les eaux blêmes, parmi les âmes,
Lorsque viendra l'enfant qui nous quitte aujourd'hui,
Sois bon, tends-lui les bras, lâche un instant tes rames.
Il est petit; il marche à peine; il aura peur,
Aide-le à grimper l'échelle étroite et rude,
Et pour le long, le froid passage de la nuit,
Place-le dans ta barque avec sollicitude."

1 commentaire:

  1. Poème Pour un enfant mort. Traduction Marguerite Yourcenar in Marguerite Youcenar La Couronne et la Lyre Gallimard 1979 482 pages page 360

    Zonas de Sarde même auteur page 359.

    RépondreSupprimer