lundi 1 juillet 2013

Le chemin d'Eze!

Pauvre Nietzsche

tous les jours
tu te fais la montée
la descente d'Eze
par un petit chemin
serpentant la montagne

et tu peines
et tu as chaud!

Ah

pourquoi t'infliges tu cette torture?

Tu pourrais
comme moi
rester à paresser
des heures sur la plage
à regarder les jolis pécheurs bruns
se battre contre la nature
à lutter contre le filet
ou chez toi

gemütlich

tu serais tellement mieux

à manger
un croissant
aussi blond et doré
que le jeune boulanger

à le tremper dans du lait chaud
à le tordre
à le décapiter
à l'émietter
en soupirant
amoureux
mollement
au troisième tome de ton Zarathoustra!

Las

tu n'es pas

moi

et des milliers de jeunes gens
de touristes
et
moi

nous te maudissons!

Disons
que
tu es fou à lier
à faire
ces dix kilomètres tous les jours!

Et

Nietzsche

surtout

ne me parle pas

du ciel pur
du soleil
de la mer blanche!

Ah

philosophe


tu ne sais pas me prendre

si
tu étais malin

tu me parlerais
plutôt
du joli berger
aux yeux liseron mauve
qui joue du pipeau

pour son sourire

je le ferais

alors


bien


ton chemin d'aise


pour son sourire


je le ferais

alors


bien


heureux Nietzsche


ton chemin d'Eze!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire