vendredi 28 juin 2013

cracheur de soupe Lamartine

Ah

chaque soir

tu pleures
pauvre Poète

certes

Apollon
t'a inspiré
enfant gâté
la Muse

le jour

mais
au coucher de soleil
encore

à l' examen de conscience
tu t'effondres

tu n'as pas
aujourd'hui
composé

le Poème

celui qui rendra

meilleur
ton Prochain

délivrera l'Humanité

fera tomber
les frontières

et
cela t'accable

et tu geins

et tu t'endors
déçu!

Ah

chaque matin

tu espères
à chaque lever de soleil
tu te réveilles
plein d'entrain
tu attends

l'aube

et ta Muse
ivre
et ton dieu!

Et
tu écoutes

la voix
de Delphes

qui traverse

les millénaires
les peuples
et les peupliers

et tu transcris

les paroles
pieusement
les alexandrins

et

tu regardes
soulagé

les vers

et ensuite
alors

tu abandonnes ta plume

en larmes!

Ah

tu maudis
tu invoques en vain

Muse et Apollon

tu n'es jamais satisfait

ils t'ont encore
trompé

trop de sel
trop chaude

ou

pas assez de sel
trop froide

et

je te laisse à ton chagrin

insatiable
insolent

cracheur de soupe Lamartine!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire