vendredi 28 juin 2013

Bayard

Février

Bayard

pente à dévaler

vais-je
avoir
peur?

Je ris
poltron
je me dessers

une nouvelle fois

bah!

C'est si facile

chemin de craie

une fois à gauche
puis
une fois à droite
puis ensuite
tout
droit
et
enfin revenir

chemin de croix

je ne réfléchis plus
c'est parti
je desserre les freins

Pégase

je me signe

c'est parti

je fonce!

O

je serre
à temps

dans l'obscurité

o
je serre
au temps

dans la lumière blanche


et

sankukai


je me sers
de
la
vitesse

pour

tourner
et
me retourner

vaisseau spatial

et
je savoure
toujours

ces secondes

près du mur

-je ne me suis pas écrasé
dans les étoiles!-

et
je tremble
rétrospectivement
pour moi

-si un camion fou avait déboulé de ce garage d'entreprise....

le lendemain
crêpes et nez poudrés de sucre!-

et
lentement
je remonte
la pente
à pied
le vélo à mes côtés

en pleurant de joie


et
je laisse passer
les autres
mes camarades et ma soeur

en tremblant
pour eux
en tremblant
pour elle

l'accident

- l'un de nous y mordra
c'est certain
la poussière
et
ensuite
bye à nos jeux casse-cou!-

et

je le sais
après Christophe
ce sera
à moi
ce sera
à mon tour
ce sera
à mon passé

déboulant
ma pente

remontant
ma pente

éternellement

rivé à mon vélo

Rue Bayard
à Levallois-Perret
Bayard

Poète!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire