mercredi 18 janvier 2017

William Shakespare…



William sera son nom
Fermement
En tirant son gant
Dit le Père…

Seul rescapé
Le jumeau ondoyé
Aux fonts baptismaux
Crie…

Pas Marie
Chuchote
Le père
La mère s’en évanouit…


Dans le sang
Dans l’eau et le sel
Au Printemps glorieux
Pleure
Transi
L’enfant
Pleure

William Shakespare…

Fin !



Miroir dans un miroir
Histoire sans fin…

Histoire dans une histoire
Miroir sans fin…


Pense Michael Ende
En ponctuant
Son miroir sans tain
Éternellement 
Son Histoire sans fin
Du mot  


 Fin !

mardi 17 janvier 2017

La Genèse de Mishima



-C’est un garçon ou  une fille ?

Questionne le petit garçon empêtré dans le kimono de sa grand-mère en désignant du doigt une petite statue en bronze noir étincelant de la Pucelle d’Orléans.

-C’est Jeanne d’Arc !  Dans un pays très loin peuplé de barbares, la France,  des esprits  l’ont priée de délivrer leur pays.  C’est leur héros  national.

Explique  la grand-mère en mettant de l’eau froide sur le feu.

-          Le démon du renard ?

Questionne le petit garçon en caressant lentement la patine noire de la petite statue en bronze noir étincelant  de la Pucelle d’Orléans

- Non rien à voir, ils n’ont pas de dieux ni de démons comme chez nous.

Répond la grand-mère en  nettoyant le bol laqué.



- Pourquoi leurs Poètes parlent –ils sans cesse alors d’Apollon et du Mont Parnasse ?

S’interroge l’enfant en se grattant le nez.

- C’est de la Poésie voilà tout mon enfant.

Dit  la grand-mère en rangeant hors de la portée de l’enfant la petite statue en bronze noir étincelant de la Pucelle d’Orléans.

 Je serai comme lui, heu comme elle plus tard ?

La grand- mère regarde le thé infuser, infuser Mishima.

lundi 16 janvier 2017

bavarois



La bohémienne a étalé le jeu de tarot devant elle.
Le jeune homme en face d’elle n’en mène pas large quand même.
Les animaux empaillés dans la pièce le regardent impavides.

Le sort est lancé, le sort est tiré, le sort est joué.
Le bois de la roulotte grince. Sinistre.
Le jeune homme n’en mène pas large quand même.


Jeune homme tu n’as rien à craindre. Ton avenir est brillant.
Tu vas dompter le monde. Tu seras redouté. Tu seras Chancelier.
Par la Bible et l’épée tu vas gagner. Dieu est avec toi.
Tu mourras riche et puissant. Avec plein de petits-enfants.

Le jeune homme se rengorge.

Mais ne crains qu’une chose ! Le bavarois.

Le jeune homme éclate de rire.

- Je ne crains ni les français, ni les autrichiens, ni les anglais
Ni même Dieu !

Alors le bavarois…

Le jeune homme se tord de rire.

- Quant aux rois allemands même pas peur
 Je vais les empailler comme ces animaux beaux et impuissants
Le  Cerf, l’élan, le mouflon, le daim, l’ours, le chamois, le renard et le loup..
Ma révolution se fera par le haut
Pas de Princes décapités mais cela reviendra au même !

 Le jeune homme pleure de rire.

- Même mon roi va trembler
Devant moi
Devant la volonté de Dieu  faite Homme
Devant Otto Von Bismarck

Alors le roi de Bavière !

Le jeune homme s’esclaffe de nouveau.

- Le roi de Bavière !

Le jeune homme redevient sérieux.

- Mais je suis superstitieux, va comprendre bohémienne !

Aristocrate vaniteux crains Dieu ! Et le bavarois depuis aujourd'hui. Va-t’en maintenant
Et sois généreux avec moi Jeune homme !

Quatorze thalers résonnent dans la coupelle de porcelaine de Meissen.

NB- A la mort du  Chancelier Prince Von Bismarck ,   l’on retrouva sur la table une tasse de café et un bavarois à moitié mangé.

vendredi 13 janvier 2017

George Berkeley.



Être c’est être perçu
Babille le marmot
En soufflant
Dans le grand baquet de lessive
Plus grand que lui
Dans les bulles de savon…

Être c’est être perçu
C’est mon monde
C’est le monde
Être c’est être perçu
Babille le marmot
Philosophe
Dans les bulles de savon
Être c’est être perçu
 Babille le marmot
Riant
Dans les bulles de savon

Être c’est être perçu
 Babille le marmot
Larmoyant

Dans les bulles de savon
En
Mille larmes arcs-en-ciel
Explosant
Dans les prés verts et les coquelicots pourpres…



Être c’est être perçu
Babille le marmot
En soufflant
Dans le grand baquet de lessive
Plus grand que lui
Dans les bulles de savon
 Babille le marmot
George Berkeley.

mercredi 11 janvier 2017

Gros

Gros, prends ta lyre !

 -Pardon Apollon, j'ai mal entendu...

 Allez, tu ne vas pas être susceptible Poète.


- Je t'écoute gros, heu Apollon...😀😁

mardi 10 janvier 2017

Aladin !



Dattes, lait et lampe magique
Je suis riche 

Aladin !

Dattes, lait et envolé génie
Je suis encore plus riche 

Aladin !